druide-plante-nature

Cueillette et récolte dans la tradition druidique

La récolte des plantes

Traditionnellement, la récolte des plantes chez les Druides était un rituel sacré, où l’aspect magique avait toute son importance. Voici un extrait de l’œuvre Histoire Naturelle de Pline l’Ancien où il fait état de la récolte du Gui par les Druides :

« Les Druides n’ont rien de plus sacré que le gui et l’arbre qui le porte (…) On trouve très rarement du gui, et quand on en a découvert, on le cueille en grande pompe religieuse. Ce doit être avant tout au sixième jour de la Lune, qui marque chez eux le début des mois, des années et des siècles. (…) Ils appellent dans leur langue « celui qui guérit tout ». Ils préparent selon les rites au pied de l’arbre un sacrifice et un festin religieux »

 

À quel moment cueillir ?

Il est plus que probable que les Druides choisissaient le moment de la cueillette ainsi que le lieu, en fonction de leur intuition, de leur observation et de leur sensibilité. Ils devaient probablement se laisser guider par la Nature elle-même vers certaines plantes, sur des lieux propices tout en prenant compte le rythme de la Nature, des plantes, de la Lune et des saisons.

 

Voici quelques règles que les Druides respectaient :

 

  • il est préférable de procéder à la cueillette des plantes après la rosée, par un temps sec et ensoleillé afin de garantir des conditions optimales de conservation et ainsi garder toutes les propriétés médicinales des plantes,

  • l’heure de la cueillette est également très importante, en effet pour une meilleure conservation des plantes et pour obtenir le maximum des propriétés bienfaitrice de la plante, il est important de prendre en compte le « rythme respiratoire » de la Terre. En effet, la Terre possède son propre rythme, tel que le notre, ainsi de 3h00 du matin à midi, la Terre expire son souffle vital vers le ciel, il en découle que toutes les énergies se concentrent vers le haut. Puis advient un temps mort jusqu’à 15h00 après quoi le mouvement s’inverse. Il en résulte que pour la cueillette des racines, préférez le faire après 15h00, pour les feuilles, fleurs, fruits et graines, le meilleur moment est le matin, et enfin pour les plantes médicinales le point culminant pour les récolter se situe à midi.

Les plantes suivent également le rythme des saisons, son énergie vitale varie donc en fonction de la période de l’année :

  • en hiver : les racines,

  • au printemps : les feuilles, les branches et les fleurs,

  • en été : les fleurs et les fruits,

  • en automne : les fruits, les graines et l’écorce

 

Les Druides suivaient le calendrier solaire pour leur récoltes :

 

  • les racines étaient récoltées pendant le solstice d’hiver et la nuit de préférence,

  • les feuilles étaient récoltées le matin, le jour de l’équinoxe de printemps,

  • les fleurs étaient récoltées au solstice d’été vers midi,

  • les fruits étaient récoltées l’après-midi, durant les fêtes lunaires de la fin d’été,

  • les écorces étaient récoltées en soirée, à l’équinoxe d’automne

 

Où récolter ?

Il est évident qu’à l’époque les Druides n’avaient pas à se préoccuper de la pollution ambiante, toutefois il est évident qu’ils se concentraient sur la puissance de l’énergie vitale et vibratoire de la plante en choisissant des lieux hautement énergétiques pour cueillir les meilleurs spécimens possibles.

Si vous souhaitez aller cueillir vous-mêmes vos plantes en pleine nature, il est nécessaire de bien faire attention aux lieux que nous choisissons. Ainsi il est préférable d’éviter les bords de route, les bordures de chemins qui sont désherbés, les bordures de champs cultivés où il est courant de trouver des traces d’engrais et/ou de pesticides. Faîte également attention aux prairies pâturées par des animaux, en effet les plantes cueillies peuvent êtres porteuses de parasites …

 

La préparation de la cueillette

Encore une fois, il est intéressant de lire un extrait de Pline l’Ancien concernant la cueillette des Druides, où il décrit la récolte d’une plante nommée selago :

« On la cueille sans se servir du fer avec la main droite, à travers la tunique à l’endroit où on passe la gauche, comme pour voler ; il faut être vêtu de blanc, avoir les pieds nus et bien lavés, et avoir, avant la cueillette, sacrifié du pain et du vin ; on l’emporte dans une serviette neuve. Les druides gaulois ont publié qu’il faut en avoir sur soi contre tous les malheurs et que la fumée en est utile contre les maladies des yeux »

Dans la plupart des textes qui nous parvenus, la cueillette des druides s’effectue toujours selon un rituel bien précis, dont le côté magique et religieux détermine la puissance de guérison de la plante cueillies.

Si l’on devait aujourd’hui procéder à la cueillette selon la tradition druidique il serait nécessaire de prendre en compte différents aspects :

  • ne surtout pas utiliser de sachets plastique pour transporter les plantes, elles auraient tendance à noircir et lors du séchage cela pourrait même modifier leurs compositions chimiques. Préférez l’utilisation de matériaux nobles tel qu’un panier ou des sacs en papier,

  • essayer de récolter la plante proprement afin d’éviter le nettoyage qui pourrait dénaturé la plante et entraver le processus de conservation,

  • se débarrasser des parties mortes ou abîmées, et essayer le plus vite possible après la récolte d’étaler les plantes dans une pièce sèche et aérée sur du grillage ou du tissu en les retournant chaque jour si possible. Il est également possible de faire sécher les plantes en les suspendant par petits bouquets.

 

La conservation des plantes

Il est essentiel de procéder à une bonne conservation des plantes afin de garantir leurs vertus et leurs qualités. Il est donc nécessaire de:

  • placer les plantes à sécher à l’ombre et surtout pas au soleil, car celui-ci pourrait faire perdre une partie des vertus aux plantes. En revanche, pour les écorces il est nécessaire de les faire sécher au soleil ou au four à basse température,

  • afin de garantir la meilleur conservation possible il est recommandé de conserver ses plantes à l’abri de la lumière. Préférez des bocaux en verre fumée, des sacs à papier opaques, le tout fermé hermétiquement afin d’éviter une oxydation des plantes,

  • il est inutile de faire des stocks de plantes sur plus d’une année, en effet au bout d’un an, les plantes séchées perdent plus de 50 % de leurs vertus thérapeutiques. D’une manière générale, les plantes fraîches sont les plus efficaces.

druide-plante-nature

Les utilisations traditionnelles druidiques des plantes

Les différentes utilisations des plantes selon la tradition druidique.

druide-histoire-chamanisme

Une brève histoire des Celtes et des Druides, afin de mieux comprendre leurs cultures, leurs rites et leurs traditions.

druide-plante-nature-camomille-romaine

Liste des plantes dans la tradition druidique

Une liste des principales plantes utilisées par les Druides en fonction de leur symbolique et de leurs vertus sur le corps humain.