jeanne-d-arc-est-elle-une-sainte.jpg

Jeanne d'Arc

Faut-il encore revenir sur l’histoire d’une des plus célèbres femmes de l’Histoire ? Faut-il encore réellement présenter Jeanne d’Arc, la pucelle si reconnue ?

Si nous avons pris soin d’ajouter Jeanne d’Arc à la longue liste de Saints, c’est parce que comme d’autres médiums, nous défendons un point de vue particulier sur cette femme…

Car, si vous ne le saviez pas, Jeanne D’Arc, depuis son décès, a cherché à contacter à différentes reprises de nombreux médiums afin de transmettre un seul et même message : « Je ne suis pas une Sainte ».

Canalisée entre autres par la très célèbre Patricia Darré (médium française très réputée), la femme cherche à mettre la lumière sur son histoire, sur sa véritable histoire, se défendant d’être une Sainte catholique et allant jusqu’à dénoncer une certaine machination dans son histoire, dans les récits qui nous sont parvenus à travers le temps et l’histoire !

 

Revenons donc sur son parcours...

 

Les historiens nous rapportent que Jeanne d’Arc serait née en 1412 en Lorraine, au sein d’une famille de paysans relativement aisée. Dès son plus jeune âge, la jeune femme manifeste une certaine foi, un attrait pour la religieuse, menant une vie simple et pieuse.

Si elle se satisfait de grandir dans la foi, de se rendre à l’église régulièrement et de venir en aide aux plus démunis, elle grandit néanmoins dans un climat de tension puisque la guerre de Cent Ans fait rage en France. Le royaume de France se voit diviser, et le peuple en subit les conséquences.

 

L’histoire nous rapporte qu’elle entendu des voix pour la première fois aux abords de ses 13 ans, alors qu’elle était dans le jardin de son père. La voix lui dicte de libérer la France de la présence anglaise et de replacer le Dauphin sur le trône. Totalement apeurée par ce phénomène, Jeanne d’Arc refuse d’y prêter attention… Les ordres transmis par sa clairaudience dureront environ 4 ans, avant que Jeanne d’Arc accepte de répondre à l’appel !

 

Elle part ensuite à Vaucouleurs, pour rencontrer le représentant du Dauphin Charles. Elle réussit alors à convaincre les représentants de l’armée, transmettant le fruit de ses visions, fait l’objet d’une étude par les hommes d’église qui souhaite prouver sa virginité, et part ensuite à la rencontre des soldats qu’elle réussit à remotiver par le pouvoir de sa foi.

Dans la nuit du 7 au 8 mai 1429, à la tête d’une armée, Jeanne d’Arc remporte la bataille contre les Anglais… Quelques semaines plus tard, Charles est couronné Roi de France, en sa présence.

Mais Jeanne d’Arc ne s’arrête pas là, elle marche maintenant sur Paris qu’elle souhaite délivrer… Ce qui se termine par échec, la jeune femme est alors faite prisonnière et torturée pour essayer de lui faire avouer son hérésie. Elle résiste plusieurs fois à la torture, mais finit par s’abjure en mai, avant de se rétracter quelques jours plus tard. Cela n’empêche pas ses tortionnaires de la condamner à mort. Le 30 mai 1431, Jeanne D’Arc est brûlée vive à Rouen, le Roi Charles VII n’interviendra pas à sa faveur malgré toute l’aide qu’elle lui a apportée.

 

Jeanne d’Arc est ensuite canonisée en 1920.

L’histoire pourrait s’arrêter là, mais elle semble s’ouvrir de nouveau, impulsée par de nombreux médiums qui tentent par plusieurs fois de transmettre ses canalisations.

Jeanne D’Arc affirme ne pas être une Sainte, demande à ce que l’on cesse de la prier, et certains parlent même d’une mascarade, d’une machination mise en place pour remettre le roi sur le trône, thèse de plus en plus défendue par une large communauté…

 

Il en revient à chacun de se faire une idée de l’histoire de Jeanne d’Arc, quand nous, nous avons choisi de ne pas la prier et de respecter son souhait de ne pas être vue comme une Sainte !