portrait-3113651_1920.jpg

Le Chaser

Bien que les avis puissent diverger, le chaser est généralement la polarité pourtant le « yang », le masculin. A l’inverse du runner, le chaser sait immédiatement, au moment de la rencontre qu’il est au cœur d’une relation très particulière qui n’a et n’aura rien à envier à ses éventuelles relations passées. Bien qu’il ne puisse pas poser immédiatement le mot juste sur la relation qui se joue devant lui, il saisit et sait très vite que quelque chose d’extraordinaire est en jeu, et ne manque pas de se laisser porter par ses ressentis, faisant taire son ego plus rapidement que le runner…

 

Le chaser en quelques points

 

  • Il dispose d’une grande conscience spirituelle, avant même le début de la relation, il se peut même qu’il soit préalablement éveillé spirituellement, ce qui ne manque pas de lui donner une vision de la vie différente, de faire de lui une personnalité quelque peu hors norme.

  • Le chaser a du mal à se plier aux obligations, à jouer à l’hypocrite, à faire semblant, ce qui l’amène souvent à rechercher la solitude.

  • Malgré une confiance en lui assez prononcé, le chaser peut montrer des signes de dépendance affective dans un couple (en lien avec la blessure originelle qu’il porte en lui)

  • Le chaser est naturellement intuitif, il ressent des choses depuis sa plus petite enfance, ce qui semble d’ailleurs être tout à fait normal pour lui, ce n’est que lors de la rencontre avec son double énergétique que ses ressentis se décuplent et qu’il peut mettre des mots dessus.

  • Il apparaît, de ce fait, comme une véritable éponge émotionnelle

  • Le plus souvent, et sans se l’expliquer réellement, le chaser sait à l’avance qu’une rencontre va se produire, parfois même jusque dans le souci du détail ; en réalité, son âme le prépare en amont de la fusion et de la reconnaissance qui ne manquera pas d’opérer sous peu !

  • On remarque une tendance à la rationalisation chez le chaser, contrairement aux runners d’ailleurs, c’est un perfectionniste, doté d’une grande curiosité intellectuelle 

  • Le chaser a la profil type du sauveur, ce qui le conduit à s’oublier bien trop souvent ; au début de la relation flamme jumelle, il ne vit que pour son autre, ce qui finit immanquablement par faire fuir le runner qui a la sensation d’étouffer

  • Sur le plan relationnel, le chaser est souvent perçu comme une personne relativement sage, et ce peu importe son âge. Il ne développe pas une multitude de relations, contrairement aux runners, mais préfère des relations profondes et authentiques

  • Le chaser déteste le conflit qu’il fuit comme la peste, ami sincère et fidèle, il n’accorde pour autant pas sa confiance facilement, bien au contraire !

  • Le chaser est un être généreux, trop généreux même, donnant bien plus qu’il ne reçoit ; au coeur de la relation flamme jumelle il va devoir apprendre à recevoir égalitairement, ce qui n’est pas sans difficulté pour lui !

Le chaser face à son runner

 

Dès la rencontre, le chaser remarque et ressent que quelque chose d’extraordinaire est en jeu, ce qui ne manque pas de le déconcerter dans un premier temps. Il prend alors le temps nécessaire, tentant de mentaliser la situation, avant de réaliser que le runner est dans toutes ses pensées bien malgré lui…

 

Très vite, il veut construire une relation forte et durable avec son runner (quand lui, y est beaucoup moins enclin dans un premier temps) et il n’hésite pas à se sacrifier face à son double qui est pour lui alors, plus important que tout, son idéal, son idylle et bien d’autres choses encore. Il cherche rapidement à questionner le runner sur la nature de ses sentiments, car il a cruellement besoin d’être rassuré, portant en lui la blessure de rejet et d’abandon. Tout cela ne manque pas de faire fuir le runner, qui se sent étouffé !

Doté d’une empathie hors norme, le chaser ne supporte pas de voir l’autre souffrance, pourtant assez rapidement dans la relation, le runner voit toutes ses blessures remonter à la surface, ce qui est absolument insupportable à vivre pour le chaser. Il ne tarde pas alors à se plier en quatre pour tenter de mettre fin à ses souffrances, allant jusqu’au sacrifice ultime, cherchant mille et une solution diverses et se mettant parfois en colère de voir que les choses ne fonctionnent pas comme il le souhaite (il mentalise la souffrance, plutôt que de réaliser que c’est en réalité une étape normale et indispensable au sein du parcours de fusion des flammes !).

Il lui faut alors apprendre, au coeur de cette relation si particulière, comment mettre de la distance pour ne pas tomber dans l’effacement complet et le plus total, engendrant de grands déséquilibres dans la relation et faisant toujours plus fuir le runner !

 

Conscient qu’une relation hors norme est en train de se jouer, le chaser cherche souvent à être rassuré par le runner. S’il se montre très attentionné et romantique à souhait, il ne supporte pas d’être mal remercié, ou de ne pas recevoir toute l’attention qu’il souhaite en retour par son runner qui lui, a beaucoup de mal, dans un premier temps, à exprimer ses émotions et ressentis…