Fleur de fleurs roses

Symbolique

des maladies

et des douleurs

Notre corps nous parle, tout le temps et depuis toujours… Des sensations, des malaises, des douleurs et puis des maladies, ils nous envoient de nombreux signaux, à nous de nous placer à son écoute et d’en comprendre le message.

 

Découvrons le sens caché des maux et des maladies dont nous pouvons souffrir !

Spa et bien-être

Des traumatismes du passé, des ressentiments, des émotions dont nous ne parvenons pas à nous libérer, des schémas transgénérationnels, des mémoires cellulaires venues d’autres vies, notre corps est une véritable machine gardant en mémoire bien des évènements de vie… Au fil du temps, tout ce que nous n’avons pas réussi à guérir s’accumulent en nous, créant de véritables nœuds énergétiques, psychoémotionnels, qui peuvent ensuite engendrer des douleurs, des malaises, des maladies…

Acné : sans que je réalise forcément, j’ai peur de me montrer tel que je suis aux gens qui m’entourent, j’ai peur d’être rejeté. Il faut que je travaille sur la blessure de rejet, mais le plus souvent, je n’ai pas conscience de ce bal d’émotions en moi. On me voit peut-être comme une personne timide, en réalité, je suis en profonde dualité en moi. Il y a ce monde entre ce que je voudrais faire et ce que je m’autorise à faire et cela peut me ronger de l’intérieur !

Acouphènes, bourdonnements d’oreilles : ici, j’aurais bien aimé entendre quelque chose, que ce soit dans le domaine professionnel ou privée, mais il semble que les mots tardent à me parvenir. Alors, je cherche à combler ce vide en moi. J’ai peur de la solitude, j’ai peur de l’absence des gens aimés et peut-être aussi de la mort. Les bourdonnements d’oreilles s’activent lorsque je suis confronté au stress.

À noter : le bourdonnement d’oreille fait partie des symptômes classiques au cours d’un éveil spirituel, notamment lorsque les Êtres de lumière cherchent à nous transmettre des messages !

Angine : ma gorge est enflammée, ce qui me montre la présence d’une colère… Je me sens en colère car récemment, je n’ai pas eu l’occasion de dire ce que je pensais, ce que je ressentais ou que j’ai eu la sensation qu’on ne me laissait jamais la parole. J’ai souvent du mal à m’exprimer, à m’exprimer justement. Je peux donc soit me taire complètement, soit être assez brutal dans mes mots. Il faut que je travaille pour trouver l’équilibre dans mes paroles.

Récemment, il se peut que des mots m’aient échappés et j’en porte la culpabilité. Je peux aussi avoir de nombreuses pensées négatives envers moi-même, une personne ou une situation donnée.

Anorexie : la nourriture nous renvoie à la vie, à la vie en nous, à la vie autour de nous…

En ce moment, je vis de nombreuses émotions négatives, et je cherche par tous les moyens possibles à garder le contrôle sur mes ressentis, ce qui m’est très compliqué. Je culpabilise souvent de me sentir heureuse et j’ai souvent une profonde mélancolie en moi que je ne sais pas m’expliquer. J’ai une mauvaise estime de moi et je suis persuadé en moi, que je ne mérite pas d’être aimée tel que je suis, donc je cherche à me transformer… Il est possible également que j’entretienne une relation dysfonctionnelle avec ma mère…

Anxiété, peurs, phobies : dans mon passé, j'ai pu vivre des chocs émotionnels, des traumatismes que j'ai le plus souvent refoulés en moi. Aujourd'hui, ces souvenirs remontent à la surface et demandent à être guéri, à être reconnu pour mieux m'en libérer. Je suis aussi en pleine dualité, entre mon cœur et mon esprit et j'ai du mal à gérer mes émotions, elles me submergent malgré moi...

Baisse de l’audition : une personne, un évènement, un traumatisme m’amène à vouloir me couper du monde extérieur et des personnes qui m’entourent. En réalité, j’ai une grande peur d’être rejeté et abandonné, alors, plutôt que d’affronter mes peurs, je me replie dans mon monde intérieur qui me rassure. De toute façon, je me sens perpétuellement incompris, autant arrêter de communiquer si tel est le cas, voilà ce que je me dis !

Les bras : mes bras représentent le prolongement de mon cœur, ma capacité à faire et à recevoir. Ils sont le siège de mon pouvoir personnel et en lien avec l’autorité. Si je souffre de douleurs aux bras, les causes peuvent être multiples. Ainsi, il est possible que je me sente obligé de prendre soin de quelqu’un, que je sois comme envahi par cette personne et que je ne réussisse pas à y mettre un terme, à dire stop ! D’ailleurs, j’ai beaucoup de mal à dire les choses, j’ai du mal à faire ce qui me plait car j’attache beaucoup d’importance à ce que les autres pensent… Je me concentre beaucoup trop sur les jugements négatifs, cela peut perturber ma vision du monde et empiéter sur mon pouvoir créateur ! Enfin, les douleurs aux bras peuvent aussi représenter mon incapacité à m’ouvrir aux autres, une volonté de rester enfermé dans mon monde intérieur, par peur d’être rejeté !

Boulimie : j’ai besoin de combler un vide en moi, de manger encore et encore quitte à me faire vomir ensuite. Je souffre d’émotions violentes qui me submergent et j’ai peur de la solitude. Je me sens seul et rejeté par mon entourage, surtout avec ma mère. Sans en avoir toujours conscience, je recherche l’amour de ma mère, mais j’ai la sensation qu’elle ne me l’apportera jamais. Il y a un conflit intérieur, il y a cette partie qui est prête à accepter la situation et celle qui refuse d’accepter ce qui est. En continuant dans ce chemin, je m’autodétruis et quelque part cela me convient, car je suis persuadé de ne pas mériter l’amour !

Cervicales : j’ai du mal à me montrer flexible dans mon quotidien, on peut même dire de moi que je suis une personne contrôlant. Cela m’amène très souvent à me couper de mes ressentis, pour rester centré dans la rationalisation de ma vie, de mon quotidien. Je m’interdis souvent de ressentir ce qui est en moi. Il est possible également que je ne sois pas épanouie sur le plan sentimental, et que j’ai de nombreuses peurs dans ce domaine…

Dents : je souffre de douleurs dentaires, et cela arrive le plus souvent lorsque je m’y attends le moins. Il est possible qu’en ce moment, je compose avec une grande peur. J’ai peur de me tromper de chemin, j’ai peur de m’être trompée de voie et d’avoir pris une mauvaise décision. Les dents me relient également à mes racines, donc à ma famille. Il est possible que j’ai une colère et de la rancune vis-à-vis de mes parents, de mes grands-parents, mais que je ne me sente pas libre de l’exprimer…

Dos : j’ai toujours la sensation de devoir porter beaucoup sur mes épaules ; tout comme je peux porter une culpabilité silencieuse en moi dont je ne parle jamais. Je souffre de douleurs parce que je me sens coupable et que je refuse de pouvoir m’épanouir, m’étirer face au soleil dans la vie, ainsi je me contracte, je reste rigide. Je peux aussi avoir de grandes craintes par rapport à l’argent dans la vie, la peur de manquer, de ne pas pouvoir subvenir à mes besoins et à ceux de mes proches. À noter, nombreuses des douleurs dorsales trouvent leurs sources dans les schémas transgénérationnels.

Eczéma : je suis hypersensible, mais relativement doué pour le cacher, pour le dissimuler. J’ai d’ailleurs bien souvent du mal à m’exprimer, à parler de ce que je ressens aux personnes qui m’entourent. J’aime m’enfermer dans une carapace dans laquelle je me sens en sécurité !

L’eczéma vient me révéler un conflit intérieur, un conflit de séparation en lien avec une personne ou un lieu. Si ce sont mes bras qui me démangent, je n’arrive pas à gérer la séparation avec un être cher (personne ou animal) et la frustration de ne pas faire ce qui me plait. Si ce sont mes jambes qui sont emplies d’eczéma, je suis contrarié parce que je ne peux me rapprocher d’un être cher ou retourner dans un lieu qui me tient à cœur. Enfin, si c’est au niveau de mon cuir chevelu, j’aimerais que l’on me remarque, mais je n’ose pas aller de l’avant, ou à l’inverse, j’ai honte de quelque chose…

Épaule : mes épaules sont le symbole de ma capacité à passer l’action, à supporter les charges et d’intervenir dans le sens de nos désirs. Si je souffre des épaules, c’est probablement que je me sens actuellement bloqué sur mon chemin de vie. Il est possible que je souhaite réaliser de belles choses, mais j’ai peur de passer à l’action, j’ai peur de ne pas être à la hauteur. Je peux aussi avoir la sensation que l’on m’impose de trop nombreuses charges dans mon milieu professionnel ou dans ma vie privée. D’ailleurs, je ne me sens pas du tout reconnu et aimé… Il est l’heure pour moi d’accepter que je n’ai pas à porter le monde sur mes épaules !

Estomac : Quels que soient les maux d’estomac dont je souffre, ils viennent m’indiquer que j’ai du mal à accepter une situation ou une personne dans ma vie. Je me montre méfiant au quotidien et j’ai du mal à m’ouvrir véritablement aux autres, notamment dans le cadre de nouvelles rencontres. Je peux me montrer entêté et je supporte mal que l’on vienne contredire mes plans. J’ai beaucoup de mal à lâcher prise et à laisser parler mon cœur, je suis perpétuellement dans le contrôle, et je peux me montrer très influençable…

Foie : je ressens en moi une profonde colère, mais je ne sais pas l’exprimer. Plus encore, je l’ai refoulé pour mieux me préserver et peut-être aussi préserver mes proches. En silence, je crie à l’injustice et je peux rapidement m’emporter, même quand cela n’est pas justifié. J’ai la sensation que l’on ne me comprend pas, que l’on ne comprend pas mes souffrances et j’ai beaucoup de mal avec les changements, que ce soit dans le domaine professionnel ou familial. Les changements m’effraient car j’ai la sensation de perdre le contrôle et des peurs profondes refont alors surface en moi.

Fracture : les os me soutiennent et m’aident à rester solides… En cas de fracture, mon corps m’envoie un message (qu’il faudra néanmoins affiner en fonction de la partie du corps qui est concernée). Je peux ainsi vivre une profonde remise en question de mon système de croyance et de mes valeurs suite à un évènement extérieur, tout comme je peux être complètement révolté par une situation. Je me sens aussi emprisonné ou limitée dans une situation donnée et je ne réussis pas à faire preuve de flexibilité dans mon quotidien. Je campe sur mes décisions encore et encore…

Genou : j’ai symboliquement du mal à me plier, à poser le genou à terre, donc à plier dans mon quotidien et également à reconnaître mes erreurs. J’ai pour habitude de toujours tout entreprendre à mille pourcents, comme pour mieux combler un grand manque de confiance en soi et peu importe si pour cela, je dois me sacrifier. Je dois reconnaître que la vie m’apporte de nombreuses possibilités, mais pour cela, il faudra probablement se détacher de l’ancien, et visiblement, je ne suis pas encore prêt.

Hanche : quelque chose semble s’ouvrir pour moi, mais j’y résiste, j’ai peur d’aller de l’avant, je m’attache à l’ancien qui me rassure… Il se peut que je doive prendre une décision dans ma vie (une promotion professionnelle, un déménagement, un engagement sentimental) et cela me bloque. Je réfléchis encore et encore et plus le temps, plus je trouve des raisons de ne pas profiter des opportunités qui me sont offertes ! Je dois travailler sur ma peur de l’inconnu et apprendre à sortir de ma zone de confort…

Hémorroïdes : je suis empli de peur, et je retiens constamment mes émotions… Je me mets énormément de pression au quotidien, et pour moi, rien ne va jamais assez vite, c’est comme si j’avais « le feu au derrière ». Je refuse de m’arrêter par peur de ne pas atteindre mes objectifs, et également parce que j’ai de grandes ambitions pour palier à mes peurs dans le domaine matériel et financier. J’ai d’ailleurs de grande insécurité dans le domaine matériel, et si elles ne m’appartenaient pas réellement ? Et si elles étaient d’origine transgénérationnelle ?

Hernie discale : au quotidien, je porte beaucoup sur mes épaules ce qui me donne quelques fois la sensation d’étouffer et des peurs de ne pas y arriver. Je peux être perçu comme le pilier de la famille ou croire que je suis le pilier du foyer. Néanmoins, sous mon air rassuré, je vis un profond conflit intérieur et j’ai la sensation de ne jamais pouvoir être à la hauteur de ce que l’on attend de moi. De plus, j’ai vraiment du mal à demander de l’aide, quitte à continuer de tout porter sur mes épaules, et dans mon dos…

Les mains : mes mains sont le symbole de ma capacité à créer, de mon travail et de mon aptitude à recevoir également… Je souffre de mes mains parce que je peine à m’ouvrir au monde extérieur, j’ai du mal à donner et tout autant à recevoir d’ailleurs ! Je me sens dévalorisée dans mon travail, j’ai la sensation de devoir faire des choses au quotidien qui ne correspondent pas à mes désirs personnels, je me sens impuissant, et par peur de l’échec je peine à passer à l’action pour changer les choses…

Migraines et maux de tête : je suis une personne très cérébrale, j’aime intellectualiser et comprendre tout ce que je vis, tout ce qui m’entoure. Cela m’amène d’ailleurs souvent à me couper de mes émotions, sans que je le réalise toujours. En ce moment, je peux me sentir débordée par un problème et de manière inconsciente, mon ego cherche constamment une solution. J’ai peur de ne pas réussir à contrôler mes émotions et j’aime avoir le contrôle dans mon quotidien. Mon plus gros défi sera d’apprendre à lâcher prise. Il est essentiel aussi que j’apprenne à me détendre, à en faire moins, car si je peux être une personne passionnée, ce genre de comportement m’aide à échapper à quelque chose en moi : une angoisse, une sensation de vide, une blessure émotionnelle…

Otite : souvent, quand j’étais enfant, je composais avec des otites à répétition. En réalité, mon corps m’avertissait que j’avais du mal à gérer mes émotions et avec les paroles entendues dans ma famille. J’ai pu entendre des mots qui m’ont mis en colère, des mots qui me brûlent, des mots auxquels je ne m’attendais pas d’ailleurs. Et parce que je ne parviens pas à exprimer mon ressenti par rapport à la situation, mon corps m’envoie ici un signal.

Peau : la peau est la barrière que j’ai dressée entre moi et le monde qui m’entourent. Je souffre d’une profonde anxiété et je me sens souvent accablé par de multiples émotions que je préfère, inconsciemment refoulé plutôt que de les ressentir et de les vivre. Je me sens souvent illégitime dans la vie, dans le quotidien et je souffre d’un manque de confiance en moi. J’ai du mal à recevoir de la tendresse dans mon quotidien, à m’ouvrir aux autres, alors je me renferme sur moi, probablement par peur de souffrir !

Les pieds : mes pieds représentent ma capacité à avancer dans la vie, tout en supportant mon corps… Si je souffre des pieds, c’est probablement parce que j’ai la sensation de ne pas pouvoir avancer. J’ai de nombreux projets dans mon quotidien, pour ma vie et pour demain, mais j’ai la sensation de faire du surplace. Je compose donc avec des frustrations ! Je peux aussi me retenir, pour des raisons diverses, je reste dans une sorte de zone de confort, mais je sais bien que cela ne me correspond plus !

Si je souffre de pieds froids, tout comme les mains d’ailleurs, c’est que je souffre d’un profond sentiment de solitude ou encore d’une blessure d’abandon.

Poumons : je porte en moi une profonde tristesse, je me sens souvent mélancolique et j’ai du mal à voir toute la beauté de la vie dans mon quotidien. Quelque part, j’ai fini par me persuader que je dois souffrir, que c’est là le poids que je dois porter. Je souffre depuis assez longtemps et le plus souvent en silence, par peur d’embêter mon entourage avec mon mal-être. Il est possible aussi que quelque me manque, que j’ai perdu un être cher à mon cœur et que je ne parvienne pas réellement à faire son deuil !

Règles douloureuses : l’utérus étant lié à la vie, à l’enfantement, je peux avoir de réelles peurs dans ce domaine. Ainsi, soit j’ai peur de mettre un enfant au monde, de ne pas être à la hauteur, soit j’ai peur de réaliser mes projets. Quelque part en moi, je me coupe de ma féminité et de ma créativité car je manque cruellement de confiance en moi, je culpabilise et je peux aussi avoir de réelles angoisses (refoulées le plus souvent). Je peux aussi, avoir une image erronée de la femme, et donc de la mère (de ma propre mère) et refuser d’être femme à mon tour.

Thyroïde : je souffre de déséquilibres de la thyroïde parce que je ne m’autorise pas à exprimer mes désirs, mes émotions et mes envies. Je tais mes envies pour satisfaire les personnes de mon entourage, quitte à me sacrifier au passage… Je laisse de côté ma créativité, j’ai cessé depuis trop longtemps d’être à l’écoute de ma petite voix intérieure, de mes intuitions et de mes ressentis. Je peux également avoir quelque chose en travers de la gorge. Il y a une situation, un évènement, un traumatisme, une expérience que je n’accepte toujours pas. Il est temps de me libérer et d’oser m’exprimer, m’exprimer dans mes mots et dans mes gestes...

Torticolis : en ce moment, je refuse de voir la vérité en face, et quelle que soit la situation à laquelle je suis confrontée actuellement, je choisis de l’ignorer. Pour cela, je me coupe de mes émotions, de mes ressentis et de mes intuitions. Je suis une personne assez contrôlante, rigide même. J’ai du mal à sortir de mes schémas de pensées et à changer mon regard sur la vie.

Enfin, je peux aussi ressentir de la peur, la peur de ne pas être à la hauteur de mes attentes ou d’une personne, je me dévalorise trop souvent, me coupant donc de mon potentiel créateur !

Transpiration excessive : j’ai peur d’être jugé par mon entourage, peur d’être rejeté ou encore que l’on découvre ce que je cherche à dissimuler en moi. Je suis souvent envahie par de nombreuses émotions, et je cherche à les contrôler autant que possible… Pour cela, je me mets une large pression sur les épaules, je voudrais paraître parfait aux yeux de mon entourage et peu importe si pour cela, je dois me couper de moi-même.

Ulcères d’estomac : En ce moment, je suis en colère, une colère que je traîne depuis quelques mois et qui semble se réveiller, remonter à la surface. Mais je peine à l’exprimer, je peine à mettre des mots sur mes émotions, je peine à mettre des mots sur mes ressentis, car j’ai peur de ne pas être compris par mon entourage. Je traine une profonde blessure d’injustice. Je peux aussi me sentir envahi dans mon espace personnel, et refuser de plier face à des changements qui me sont demandé. Alors, mon corps produit de l’acide pour détruire cette structure. Je cherche à me défendre !

Vertige et étourdissements : cela m’arrive sans crier gare, d’une minute à l’autre, j’ai la sensation que le monde s’écroule autour de moi et je suis au bord du malaise. Il me faut quelques instants, dans le calme pour reprendre mes esprits, pour me détendre. Ces crises m’envoient un message relié à mes émotions. En ce moment, je peux me sentir totalement submergée par une situation ou une personne, avoir la sensation que je ne réussirais jamais à trouver de solution face à un problème donné. Pour éviter d’affronter mes problèmes, je me replie sur soi, je m’enferme, je m’isole du monde extérieur. Enfin, si je vis des changements, j’ai peur de ne pas réussir à m’y adapter…

Yeux : il y a quelque chose en moi ou autour de moi que je refuse de voir, que je refuse d’admettre. Je me bloque face à la réalité des choses, des faits ou encore de mes relations. Je peux tout aussi bien refuser d’ouvrir les yeux sur mes propres comportements que sur ceux de mon entourage, par peur de me retrouver seul ou abandonné. Je préfère me faire souffrir, plutôt que d’admettre la réalité, et je lutte continuellement contre ce qui est pourtant placer juste devant moi !